Quelques mots d’histoire...

Historique du CH Edouard Toulouse

agrandir la police dimimuer la police imprimer la page

Au lendemain de la deuxième Guerre Mondiale, face à l’accroissement régulier des malades mentaux hospitalisés à la Timone, le Conseil Général prit la décision de construire un hôpital Départemental qui desservirait les quartiers nord de Marseille.

Ouvert en 1962 les premiers malades arrivèrent par transfert de la Timone.

On lui donna le nom du psychiatre Edouard Toulouse (1865-1947) ; en effet, ce psychiatre né à Marseille propose dès le début du siècle un modèle d’intervention de la Psychiatrie qui tente de se libérer des conditions d’aliénation. Ainsi il en arrive à réaliser un des premiers service Ouvert et Libre. Psychiatre Edouard Toulouse

L’orientation thérapeutique était définie : l’hôpital serait un lieu moderne, ouvert sur le monde extérieur.
Au fil des mois sous l’impulsion du Médecin-Directeur : Mr le Dr DESPINOY et de ses partenaires il devint un hôpital pilote en lutte contre l’image carcérale des hôpitaux psychiatriques.

En 1967 un quart des malades est en placement libre. L’hôpital Edouard Toulouse annonce ainsi avec plusieurs années d’avance la sectorisation.

Création du Club Thérapeutique, inspiré de la Thérapeutique Institutionnnelle sur le schéma mis en place à hôpital de Saint Alban.
La multiplication des actes de socialisation (sport, camps…) sort le malade de son univers pavillonaire :

- Le 15 mars 1960 la circulaire sur le secteur est publiée.

Avec la circulaire du 9 mai 1974 : le secteur devient une entité autonome.

On assiste alors à l’éclatement des structures médicales et administratives.

Création en 1974 de six secteurs dont un secteur Infanto-Juvénile.
La structure Extra-Hospitalière prend en compte une zone géographique de 70 000 habitants. Aux côtés du médecin-chef apparaissent des médecins-assistants.

Dans les années 1980 de nouveaux lieux thérapeutiques se multiplient :

- Hôpitaux de jour : Préssensé, la Marine Blanche, Balthazar Blanc pour ne citer que quelques exemples
- Les appartements thérapeutiques
- Les centres d’accueil
- Les dispensaires Soit des structures intermédiaires et autres lieux de vie qui offrent une alternative à l’hôpital psychiatrique.

Le plan hôpital 2007 a transformé les secteurs en pôles mais
ceux-ci ont respecté l’organisation géographique en place.
L’hôpital tente de répondre au mieux à la satisfaction des usagers en respectant sa mission de service public « des soins pour tous » et poursuit son engagement dans le respect de l’esprit de la psychothérapie institutionnelle.

CH Edouard Toulouse Haut de page